ancientsites.eu » Bien-être » Que faut-il savoir sur la laminectomie ?

Le canal étroit est une pathologie qu’il est possible de contrôler ou de corriger grâce à une intervention chirurgicale qu’est la laminectomie. Elle est souvent réalisée par des chirurgiens orthopédistes. Allons à la découverte de cette intervention chirurgicale pour en savoir plus à son sujet. 

En quoi consiste une laminectomie ?

La laminectomie est une intervention chirurgicale qui vise essentiellement à réséquer la lame postérieure pour le libérer du fourreau dural et des racines. Autrement dit, il s’agit d’une opération qui peut être réalisée au niveau de la région cervicale ou de celle thoracique. Lorsqu’elle est réalisée, c’est dans le but de donner plus d’air au canal rachidien en le libérant au maximum avec que ce dernier n’exerce plus de pression sur la moelle épinière ou la queue de cheval. 

Encore connue sous le nom de libération médullaire, la laminectomie peut induire le retrait de toute la lame ou la réalisation d’une fenestration de la lame afin que par cette action, le canal lombaire étroit soit soulagé. Dans l’un ou l’autre des cas, la lame n’est pas entièrement retirée. 

Pourquoi faut-il songer à réaliser une laminectomie ?

Le canal lombaire étroit est en effet une pathologie qui peut survenir en raison d’un phénomène dégénératif tel que l’arthrose. Ce phénomène va induire un rétrécissement ou une étroitesse du canal lombaire et peut également survenir en raison de problèmes congénitaux. Autrement dit, des personnes peuvent facilement naitre avec une telle pathologie, laquelle peut aussi résulter d’une tumeur ou d’un schwannome. La sténose rachidienne est donc la raison principale qui peut amener à réaliser la laminectomie

À noter que le canal lombaire étroit ou la sténose rachidienne peut entrainer une faiblesse chez le patient qui est atteint. Ce dernier aura donc du mal à marcher ou ressentira des douleurs et des sensations d’engourdissement. Dans les cas les plus graves, la sténose rachidienne peut conduire à une paralysie surtout si elle est localisée au niveau de la région cervicale ou thoracique. 

Que retenir des risques qui accompagnent une laminectomie ?

Un peu comme dans la plupart des opérations chirurgicales, il existe quelques petits risques qui accompagnent la réalisation d’une laminectomie. Ces derniers sont en rapport avec l’anesthésie à pratiquer avant l’intervention et à la possibilité qu’une infection nosocomiale puisse intervenir. Par ailleurs, des cas de complications neurologiques sont également à signaler même si elles sont assez rares. Il en est de même pour les cas de paralysie. 

Dans le même temps, il est possible d’observer une méningocèle, ce dernier va entrainer un syndrome méningé. Il ne s’agit que de la fuite du liquide céphalo-rachidien si une ouverture est présente pendant que l’opération ou la laminectomie au niveau du fourreau dural.

Que faire après une laminectomie ?

Les chances que des complications surviennent après une laminectomie sont très faibles,  même si elles sont tout de même existantes. Cette opération est souvent une réussite si le diagnostic est bien posé. Il est conseillé qu’après avoir suivi une telle intervention, que le patient devra suivre des séances de rééducation. Cette action aidera son dos et retrouver toute sa mobilité et redonnera vie aux nerfs. Elle permettra aussi de désenflammer les nerfs et d’éradiquer les douleurs au niveau des jambes après la chirurgie

Que faut-il savoir sur la laminectomie ?