ancientsites.eu » Bien-être » Pourquoi faire une chirurgie endoscopique et comment cela se déroule ?

La médecine évolue toujours pour offrir la meilleure expérience possible aux médecins et aux patients. En chirurgie, la technique de la chirurgie endoscopique est de plus en plus utilisée, surtout pour le rachis. Elle est très peu invasive et semble bien plus minutieuse que les autres interventions. Si vous devez en passer, il faut connaître au préalable toutes les informations concernant cette intervention. 

Pourquoi faire une chirurgie endoscopique ?

Considérée comme une méthode d’intervention mini-invasive, la chirurgie endoscopique est privilégiée quand c’est possible. Elle est réalisée à l’aide d’un instrument qu’on nomme l’endoscope. Cet outil est long et rigide muni d’une caméra et de lumière au bout. Tout ceci est relié à un ordinateur. On observe donc l’avancée du matériel dans l’organisme et on peut intervenir sur l’organe concerné. Les centres comme la clinique du dos bordeaux destandau sont spécialisés dans ce domaine.

Notez que la chirurgie endoscopique se prescrit uniquement par un médecin, sinon un professionnel de santé. On l’appelle aussi fibroscopie chirurgicale. Cette intervention peut être réalisée en passant directement par les voies naturelles (bouche, narine, vagin, anus, etc.) ou par une petite incision. On réduit ainsi les risques d’infection, car il y a peu de contact des instruments avec l’extérieur du corps.

Le déroulement de l’intervention

Pour suivre une chirurgie endoscopique, vous devez être hospitalisé quelques heures avant l’intervention. Généralement, vous êtes admis à l’hôpital la veille de l’intervention ou le matin du jour même. Cette précaution permet aux médecins de vous suivre de plus prêt. Vous devez être à jeun 4 à 6 h et ne pas fumer les 48 h précédent. Un anesthésiste vous consulte pour vous expliquer les précautions à prendre liées à l’anesthésie selon le cas.

Au cours de l’intervention, on introduit l’endoscope par l’une des voies citées plus haut ou par le biais d’une petite incision. Les médecins peuvent alors procéder à l’opération. Elle est indolore, car il y a toujours lieu d’être mis sous anesthésie. Les seuls cas où on ne fait pas d’anesthésie sont les cas de simples explorations sans chirurgie. Même dans ces conditions, on ne ressent qu’une gêne passagère.

Les soins post-opératoires

A la fin de l’opération, s’il y a eu d’incision, on vous réalise des points de suture résorbables. La cicatrice n’excède pas 3 cm de longueur. Vous n’aurez pas besoin de soins infirmiers pour des pansements réguliers, sauf pour des cas rares. Le pansement est imperméable avec de la colle et se retire après 10 jours. La règle d’or est d’oublier la cicatrice et de vivre normalement, comme si elle n’existait pas. Vous vous réveillez en salle de réveil où on vous met sous observation durant 1 h environ. 

Dans la plupart des cas, vous êtes libérés le jour même, quelques heures après l’opération. À la suite immédiate de la chirurgie endoscopique, vous pouvez reprendre une vie normale. Si vous avez subi l’intervention sur le rachis, vous aurez des rendez-vous avec un kinésithérapeute pour la rééducation. La récupération post-opératoire se fait plus vite que les cas de chirurgies standards.

Pour finir, la chirurgie endoscopique est une intervention moins contraignante. Elle permet aux médecins d’avoir accès à l’organe malade sans devoir vous inciser grandement. Cette technique facilite la récupération après l’opération.

Pourquoi faire une chirurgie endoscopique et comment cela se déroule ?